18 janvier 2018

Madie – Mercier, Filippi et Raymond

 

Genre : Roman graphique

Pays : France

Date de publication : mars 2013

Maison d'édition : Casterman

Collection : KSTR

Prix : 15 euros

album-cover-large-17891



Résumé : De nos jours, à Lunéville dans l’est de la France, Madie jouit d’une existence apparemment satisfaisante et épanouie, entre son métier de médecin généraliste, le couple qu’elle forme depuis sept ans avec son compagnon Édouard et les amis qui les côtoient depuis de nombreuses années. Mais lorsqu’elle apprend que son ancien amour de jeunesse, Frédéric, que tout le monde pensait mort, est en fait bien vivant, Madie se laisse submerger par une crise existentielle comme elle n’en avait encore jamais connue…

 

La chronique précédente de cette catégorie concernait déjà une « BD ». Curieux, car mes incursions dans ce genre littéraire restent non seulement récentes mais timides... J'avoue que le début de cet intérêt balbutiant coïncide avec l'ouverture d'un magasin de déstockage près de chez moi. Il faut dire que les BD et romans graphiques pêchent par leur prix. Et puis je n'y connais pas grand chose. Alors les dégotter pour un prix modique me permet de « m'initier » en douceur. Bref, c'est ainsi que j'ai déniché l'ouvrage qui nous intéresse aujourd'hui...

 

ob_2b6ba9_madie02

 

 

Mon Avis

 

L'histoire de cette Maddie m'a touché plus que prévu. Cette chronique de mœurs, douce et amère, commence par un enterrement où se retrouvent plusieurs amis, dont notre héroïne. Une absence est au centre des émotions de la jeune femme : celle de son amour de jeunesse, mort depuis longtemps et fils de la défunte. Peu après cette triste journée, Madie apprend que ce dernier serait toujours vivant.

Les secrets de famille, le couple, la mort, l'absence, la quête de soi... Ce roman graphique aborde nombre de questions qui me touchent particulièrement. J'ai aimé les dessins assez simples et la subtilité de l'errance de Madie. Pourtant cette lecture ne m'aura pas totalement satisfaite. J'ai trouvé que le parcours de la jeune femme manquait un peu de profondeur, on effleure beaucoup là où j'aurais aimé qu'on explore...

Cela restera toutefois un moment plaisant qui m'encourage à continuer d'explorer le genre.

 

Dites... Vous savez quelle est la différence entre roman graphique et bande dessinée ?

 

Posté par Emilie Cognac à 08:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


14 décembre 2017

Insolente veggie – Rosa B.

 

Genre : Bande dessinée

Pays : France

Date de publication : octobre 2015

Maison d'édition : La Plage

Prix : 15 euros 90

 

couverture-blog1

 

Résumé : L'album reprend des dessins qui ont fait le succès du blog Insolente Veggie et propose aussi de nombreux inédits. L'auteure aborde avec humour et esprit militant ce qui fait le quotidien des végétariens, des végétaliens et des vegans aujourd'hui : - végétarisme, végétalisme, véganisme, - écologie, - carnisme, spécisme, antispécisme, - lait, oeufs, - viande, élevage, abattage, - corridas, cirque, chasse, zoos, - vivisection...

Malgré le choix de cette semaine, je ne suis pas végane. Pourquoi cette lecture ? Car je suis végétarienne depuis peu et qu'une de mes amies les plus proche, quant à elle est végane. J'ai eu de très nombreuses conversations avec elle sur la question, parce que je voulais comprendre sa démarche et ses convictions. Puis j'ai pu voir à quel point certaines personnes l'attaquaient sur ses convictions alors qu'elle-même n'est ni agressive ni culpabilisante. Au final, voyant combien je m'intéressais à la question de l'antispécisme, elle a eu la gentillesse de me prêter l'ouvrage qui nous intéresse aujourd'hui.

 

Mon Avis

 

Insolente Veggie est un ouvrage à la fois drôle et intelligent. Un humour mordant nous attend à chaque page et j'ai eu beaucoup de plaisir à cette BD. Non seulement elle fera du bien aux végétarien, végétaliens et végétariens mais je ne saurais que trop le conseiller à tout le monde pour comprendre des choix qui nous sont parfois complètement étrangers.

Bien sûr l'auteure, Rosa B. est végan c'est à dire qu'elle ne consomme ni n'utilise de produits issus de exploitation animale et qu'elle est antispéciste. Alors oui ce livre est extrémisme, non dans le sens péjoratif du terme, seulement parce que c'est une femme de convictions qui milite pour ces dernières. En tout cas, je n'ai personnellement pas eu besoin d’adhérer à tous ses propos pour bien marrer en lisant Insolente Veggie. Puis ça m'a fait réfléchir et ça, c'est chouette !

 

Et vous, vous aimez les BD ?

 

Posté par Emilie Cognac à 08:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,